Section PCF RATP

Section PCF RATP
Accueil
 
 
 
 

Journée d'étude "L'avenir de la RATP et la place des entreprises publiques dans le projet communiste" (2008)

Introduction aux débats

 

A toutes et tous, bienvenue à cette journée d’étude organisée par la section RATP du PCF sur l’avenir de la RATP et la place des entreprises publiques dans le projet communiste.

Je veux saluer les invités qui vont participer à nos travaux :

-          les dirigeants des organisations syndicales de la RATP,

-          les administrateurs salariés de la Régie,

-          les élus des groupes de gauche au Conseil régional,

-          les responsables des fédérations du PCF d’Ile-de-France,

-          Gérard MAZET, secrétaire de la section d’entreprise de la SNCF Paris,

-          Richard SHEEHAN, responsable à l’activité sur les lieux de travail à la direction nationale du PCF,

-          Patrice FALGUIER qui suivra nos débats pour la revue « Communistes ».

 

Nous avons décidé de tenir cette journée à un moment où notre entreprise, la RATP, est confrontée à de profonds changements :

-          Changements d’abord dans son environnement économique et institutionnel, avec la promulgation du règlement européen OSP qui ouvre la voie à sa mise en concurrence avec les groupes privés sur son territoire, et des rapports nouveaux avec le STIF, marqués par la conclusion d’un nouveau contrat beaucoup plus contraignant, tout cela dans le cadre d’une bataille acharnée entre les différents opérateurs pour mettre la main sur la manne que représentent le marché de la mobilité.

-          Changements aussi dans ses finalités et son mode de fonctionnement, avec la mise en œuvre d’une stratégie de développement de type capitaliste qui se traduit notamment par un plan de productivité drastique visant à réduire les coûts de 10% en 5 ans des risques de fusion avec un autre groupe du secteur des transports, un plan d’entreprise, je dirais même de groupe, basé uniquement sur le management et non sur les besoins de la population francilienne.

 

Le premier objectif de notre journée est de bien cerner le sens de ces évolutions, leur portée, leurs enjeux, et de mieux comprendre les liens étroits qui relient le vécu quotidien des agents et des usagers de l’entreprise publique aux grands choix stratégiques actuels.

Mais nous voulons aller plus loin que le constat et l’analyse. Il nous faut définir et porter une alternative aux projets libéraux de privatisation et de marchandisation des activités de service public. Ne pas laisser le champ libre aux orientations présentes et donner corps à l’idée que d’autres choix sont possibles est le sens de nos réflexions. Pour cela, nous ne partons pas de rien : il y a déjà l’idée de créer un pôle public du transport de voyageurs qui a fait son chemin depuis quelques années. D’autres réflexions sont possibles : coopération, projets de développements alternatifs, réflexion sur l’énergie propre, etc…. nous aurons l’occasion cet après-midi d’approfondir notre réflexion à ce sujet.

 

Mais cette journée, nous ne la voulons pas seulement tournée vers la seule RATP. L’avenir de la Régie est d’ailleurs indissociable de l’avenir du secteur public dans sa globalité.

Trois grandes entreprises publiques n’ont pas encore été concernées par les différentes vagues de privatisation : la RATP, la SNCF et la Poste. Mais chacun voit bien qu’on est en train d’y vivre les mêmes processus qui ont conduit aux ouvertures de capital à Air France, à France Télécom, puis à EDF-GDF. Une question plus globale est donc posée : la notion même d’entreprise publique comme outil social est-elle une vieille lune appartenant au passé, ou bien a-t-elle un avenir (qui justifie qu’on se batte pour préserver le statut public des structures existantes qui ont fait leurs preuves durant des décennies, tout en ayant l’ambition de les transformer en profondeur) ? Y répondre suppose qu’on redéfinisse l’utilité, la place, le rôle, les finalités, les principes de fonctionnement et de financement du secteur public. C’est le deuxième objectif de cette journée d’y réfléchir ensemble.

Cette contribution s’inscrit aussi dans le cadre du travail d’élaboration engagé par notre parti pour définir un projet communiste de notre temps, en prise avec les réalités et les problématiques d’aujourd’hui, ce qui est la principale ambition fixée au congrès qui se tiendra en décembre prochain.

 

Notre journée est découpée en trois moments de débat qui seront chacun introduits par un diaporama.

·         Le premier thème ce matin sera consacré à notre visée sur la place et l’avenir des entreprises publiques présenté par Michel RIZZI ; ce premier débat permettra ainsi de situer la suite de notre réflexion dans un cadre plus général.

·         Vers 10h45, nous ferons une courte pause.

·         A 11h00, le deuxième thème portera sur l’analyse des choix stratégiques actuels à la RATP présenté par Vincent GAUTHERON.

·         Nous tiendrons ensuite le repas (sur place) à 13h00.

·         Nous reprendrons à 14h30 avec le troisième thème : nos propositions pour la RATP, jusqu’à 17h30, présenté par Daniel MOREAU.

·         Nous finirons la journée avec un échange à partir de propositions d’initiatives politiques.

 

Je vous rappelle que ce soir à partir de 19h00, tous ceux qui le souhaitent pourront participer avec leur famille au repas festif organisé ici même par la section RATP du Parti communiste, avec orchestre et piste de danse.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.